La montre Polar M400

La montre Polar M400


Je l’admets. Dès que je suis dans une phase de reprise de la course à pieds, je m’offre un petit truc en rapport. Une brassière par ci, un pantalon par là, une paire de chaussures…et là une montre GPS avec cardio-fréquencemètre.

Le cahier des charges :

  • 100€ maximum
  • Une complexité en rapport avec mon statut de pratiquant amateur = pas une usine à gaz dont je n’exploiterai qu’une infime part des possibilités.

Mon choix s’est donc porté sur la POLAR M400 pour la somme de 99,99€ (pléthore d’offres en soldes/vente Privée/déstockage/occasion sur internet). Elle valait le double à sa sortie en 2015.

Avis au déballage

On est toujours un peu optimiste et euphorique quand on déballe un nouveau joujou. C’est pour cela que je vous redirai mon avis avec un peu de recul 🙂

Elle est assez jolie et surtout très sobre. Pas vraiment ce qu’on appelle « féminine » mais bon, je ne suis pas non plus fana des trucs rose.  N’étant pas habituée aux montres GPS, je trouve que cela fait quand même un sacré morceau au poignet. C’est comme tout, on s’habitue !

Avis après un mois d’utilisation

Ravie pour l’usage que j’en ai !

Les fonctions de suivi d’activité d’entrainement sont fiables et pratiques, il y a les infos dont j’ai besoin.
Je découvre encore des options de personnalisation qui me sont très utiles, notamment le choix des indicateurs visibles à l’écran. Je l’utilise pour la course à pied, le VTT ainsi que la marche (quand je décide d’aller vite et/ou sur de longues distances : que l’effort soit suffisant pour mériter d’être tracé, enregistré et analysé)

J’ai un avis mitigé concernant le suivi d’activité « quotidienne » non spécifique (hors entraînements donc), il y a une petite jauge qui se remplit mais j’avoue que le mode de calcul est un peu obscur. De plus, il y a (sans doute) un intérêt à suivre cet indicateur quand on porte sa montre 24h/24 mais dès lors qu’on ne la porte plus, cela fait des gros « trous » dans l’agenda d’entraînement.  Globalement, je ne l’utilise que pour les entraînements de sport car le suivi d’activité quotidienne est assez anecdotique.

Concernant la fiabilité du GPS, j’ai profité d’une sortie fractionnée sur stade en tours de 400m pour tester tout ça. Verdict : 3m d’écart sur 5km, soit 0,06% d’erreur.

L’interface web « polar Flow », est bien fichue ! (moins fan de l’appli mobile cependant : on ne retrouve que très peu des fonctionnalités disponibles sur la version web). J’aime bien l’indicateur de fatigue (statut de récupération) car, même si je ne le prend pas toujours au mot, il me rappelle que mon corps a besoin de repos. On peut visualiser la charge des entraînements et le temps de repos nécessaire pour se reposer.

  Le statut de récupération by Polar Flow

J’ai découvert l’option de planification des entraînements course à pieds. On peut concocter son petit programme par « briques » (échauffement, course, temps de récupération etc.) et les répéter à l’envi : et hop, tout ça se charge sur la montre et on peut lancer le programme « fait maison » sur la piste d’athlétisme. Cela m’a beaucoup aidée pour les séances de fractionné en préparation du 10km.

Un autre truc très chouette c’est la personnalisation des écrans en fonction de l’activité choisie. On a un large panel d’informations disponibles (FC, plage de FC, vitesse/allure instantanée, vitesse/allure moyenne, heure de la journée, distance etc.)  et on peut donc les panacher à notre convenance sur les différents écrans défilants. Exemples : En VTT j’aime bien savoir l’heure qu’il est (car souvent, je suis attendue pour le déjeuner dominical avec les grands parents :D) , alors qu’en CAP, cela m’importe peu. A l’inverse, j’ai besoin de connaître mon allure en CAP alors qu’en VTT, ma vitesse m’importe peu. Je peux donc « rejeter » les informations moins utiles pour chaque activité sur les écrans secondaires (accessibles en faisant défiler l’affichage)

Trucs cool autour de la montre :

  • Avant, j’utilisais l’application Nike Running Club que j’aimais bien (ergonomie, c’est joli, j’ai tout mon historique de CAP depuis longtemps etc.)…hé bien j’ai trouvé le moyen de synchroniser tout ça. Mes données Polar flow se déversent automatiquement sur Nike + Run Club et vice-versa grâce à l’application SyncMyTracks (version payante 2,50€, version gratuite disponible mais limitée). EDIT : la nouvelle version de PolarFlow intègre une synchronisation vers Nike Runnig Club ! L’appli SyncMyTracs n’a donc plus lieu d’être dans mon cas 🙁
  • Brassière Décathlon avec ceinture cardio intégrée (je ne peux plus m’en passer)

Avis après 8 mois

8 mois plus tard, e commence a avoir quelques reproches à formuler à cette montre.

  • souci avec un des boutons qui coincouille. C’est de pire en pire : le bouton est devenu inutilisable (ce qui n’empêche pas l’utilisation de la montre en mode dégradé). Quelques semaines plus tard c’est un deuxième bouton qui se coince et là, ça rend la montre inutilisable, ou très péniblement, et aléatoirement. Redhibitoire : elle va donc aller faire un petit coucou au SAV !
  • La mesure du D+/D- n’est pas des plus fiables quand on court en montagne !

 

 

 

 

 

+ There are no comments

Add yours